Expositions

SALO V - Salon du dessin érotique Commissaire Laurent Quénéhen

Vernissage Jeudi 1er Juin (Invitation) / Salon du 2 au 5 Juin 2017 - Horaires VSD 11h - 21h Lundi 5 Juin 11h - 18h Entrée payante à prix libre - Interdit aux moins de 16 ans Galerie Episodique 1, rue des Nanettes – 75011 Paris - Métro : Rue Saint-Maur

★ La Petite Collection

Le projet de la Petite Collection a été initié par l’artiste Florence Lucas. En 2014 a été lancée la première édition, La troisième édition accueille cette année quatre vingt dix nouveaux artistes . Le projet consiste à confier aux artistes des cartes postales vierges sur lesquelles ils font une œuvre originale. Les cartes sont regroupées, exposées et mises en vente à un prix unique. Chaque carte vendue fait l’objet d’une édition à cent exemplaires qui reviennent à l’artiste . Notre époque est férue de gigantisme. Contrairement à cette tendance au monumental, la carte postale réinvestit le domaine de l’intime et inviter des artistes à travailler sur de petits formats devient un challenge et questionne sur les pratiques de l’art contemporain. La troisième édition de la Petite Collection s'annonce magnifique. A découvrir à la galerie Bertrand Grimont à partir du 7 décembre 2017. On vous attend nombreux Petite promenade sur le site www.espace-CO2.com à la page Petite Collection, troisième édition.

Transhumance

UNE EXPOSITION-PARCOURS D’OEUVRES DU CENTRE NATIONAL DES ARTS PLASTIQUES AU PAYS DE VASSIVIÈRE Commissaires : Sébastien Faucon et Marianne Lanavère Du 25 JUIN AU 5 NOVEMBRE 2017 VERNISSAGE : SAMEDI 24 & DIMANCHE 25 JUIN

Oeuvres radiophoniques : Pierre Alferi, Laurie Anderson, Biosphère, Boris Charmatz, Edith Dekyndt, Aurélie Dubois, Philippe Katerine et Pierre Bondu, Jonas Mekas, Robert Milin, Melik Ohanian, Lee Ranaldo et Leah Singer, Simon Ripoll-Hurier, Anne de Sterk, Chloé Thévenin, Georges Tony Stoll, Véronique Verstraete, Lawrence Weiner

★ Organ_Icon

AIMANT PERMANENT Je ne suis pas commissaire d’exposition, encore moins critique d’art, néanmoins j’ai cette pulsion, de temps en temps, qui me pousse à réunir des artistes. Parce que je les aime, parce que j’aime leur travail ou leur façon personnelle d’appréhender et de digérer le monde. Dans Organ icon, il est bien sûr question de corps : cru, entier, demi-écrémé, délesté de toute graisse ne laissant qu’un os, une idée. Mais pas que. Je tente dans cette proposition éclectique, de faire cohabiter des univers quitte à risquer l’opposition violente des polarités. Ainsi, s’entrelacent évocations politiques parasitées d’ordinaire et d’humour à des éléments poétiques empreints de passages religieux. À cela se superposent les strates de mille et une vies vécues, copiées ou fantasmées, retranscrites par une multitude de traits et de gestes qui parcheminent nos peaux et saturent le fond de nos rétines, insistant sur le fait que ce qui nous habite n’est pas le vivant. / / / / Nicolas Tourte / / / /

Pierres de visions

du 1er avril au 18 juin 2017
au CAIRN centre d’art à Digne-les-Bains

CLOUZOT ET LES ARTS

En novembre, Aurélie Dubois prendra part à l’exposition « Henri-Georges Clouzot et l’art, une suite contemporaine » organisée par Paul Ardenne sur une idée de Ghislaine Gracieux et qui se tiendra à la Topographie de l’Art dans le Marais, à deux pas du Musée Picasso. Prenant comme figure tutélaire Henri-Georges Clouzot (1907-1977), réalisateur mythique (et aux méthodes tyranniques) de l’après-guerre, l’exposition se voudra une réflexion sur l’interprétation personnelle par chacun des artistes d’un film de Clouzot. Chaque film ayant un thème bien précis (jalousie, folie, voyeurisme, pulsion paranoïaque etc…). Aurélie Dubois travaillera sur le thème du sadomasochisme en écho au film La Prisonnière (1968).

Elle exposera aux côtés de Myriam Mechita, Claude Lévêque, Ange Leccia, François Boisrond, Miguel Chevalier ou encore Frank Perrin. Topographie de l’Art, 15 rue de Thorigny, Paris 3e. Du 17 novembre au 12 janvier 2018.

Dessins

Lien interrompu | Developpement pulsionnel

Dessin mine graphite papier d'Inde 56x76cm - 2017

➤ "Si l'artiste n'évagine pas l'oeil de l'autre, qui le fera ? Si l'oeil de l'autre n'égratigne pas l'artiste, à quoi sert l'oeil ? L'autre et l'oeil de l'autre ? L'intelligence d'être une mécanique optique différente s'impose, mais aussi un oeil autre que l'oeil de l'autre nous ramène enfin à la vision interne que certains regards trahissent. Aurélie Dubois participe à cette trahison où l'implosion de l'image et de ses traits semble ne jamais finir, peut-être pour n'avoir jamais commencée. Un peu comme si son chant bien plus qu'un dessin fait de calcul et de hasard nous guidait dans d'étranges et périphériques rencontres où la fausse note crée l'harmonie. Elle semble avoir cet art de faire que le dessin, une fois donné en pâture à l'oeil, se subtilise de luimême pour faire apparaître le trait. De quel trait s'agit-il ?" Extrait du texte : Le trait, l'image et l’oeil - Daniel Androvski Psychanalyste et Ecrivain

Organisations et conséquences

plume et encre carbone - 30x40cm - 2016

➤ Mon histoire artistique commence en 1987 quand ma vision et ma perception se détournent déjà du traditionnel, du conventionnel et du classicisme. C'est l'époque où je collectionne les photos ratées! Puis, après mes études aux Beaux-Arts en 2002, les corps difformes me fascinent. Début d'une série de dessins et des photos suivi d'une évolution graphique (paraît-il est inclassable ?) Sur la sexualité, la folie, les réprouvés et l'identité. Depuis 2008, je suis en alerte et me définis au sens de l'urgence comme étant "de garde".! The Corridors (film sélectionné au festival Côté Court 2015) me paraît représenter la synthèse de mon positionnement artistique. À savoir : la résistance. Aurelie Dubois

Les Inversions & Pétrole Rouge

Dessin mine graphite 150x200cm - Bois & laque 120x150cm 2017

La Protection du Gardien

Dessin, mine graphite et eau croupie 150x200cm 2017

Mathilda

Lavis encre de chine et eau croupie 50x65cm © Aurélie Dubois 2015

Révélation

Papier d'Inde, mine graphite, 56x76cm, © Aurélie Dubois 2017

➤ "Si l'artiste n'évagine pas l'oeil de l'autre, qui le fera ? Si l'oeil de l'autre n'égratigne pas l'artiste, à quoi sert l'oeil ? L'autre et l'oeil de l'autre ? L'intelligence d'être une mécanique optique différente s'impose, mais aussi un oeil autre que l'oeil de l'autre nous ramène enfin à la vision interne que certains regards trahissent. Aurélie Dubois participe à cette trahison où l'implosion de l'image et de ses traits semble ne jamais finir, peut-être pour n'avoir jamais commencée. Un peu comme si son chant bien plus qu'un dessin fait de calcul et de hasard nous guidait dans d'étranges et périphériques rencontres où la fausse note crée l'harmonie. Elle semble avoir cet art de faire que le dessin, une fois donné en pâture à l'oeil, se subtilise de luimême pour faire apparaître le trait. De quel trait s'agit-il ?" Extrait du texte : Le trait, l'image et l’oeil - Daniel Androvski Psychanalyste et Ecrivain

Mes Tresses s'amusent

Dessin, mine graphite, eau croupie, papier moisi, 150x200cm 2016

Lien Interrompu - Développement Pulsionnel

Papier d'Inde, mine graphite, poudre carbone, urine 56x76cm © Aurélie Dubois 2017 "Entrez dans sa lutte des convenances" - "Mais l’art n’a pas à être beau, bon, à plaire, à être du commerce. Il est un observatoire du monde… Un don à recevoir, dans lequel nous piochons, pour penser. Subjectivité ouverte dans les oeuvres d’Aurélie. L’artiste aborde le monde illimité de la sexualité, de l’érotisme. Elle l’aborde crûment, sans détour." Jo SR

Peintures

Swallowing pain

Acrylique sur toile 75x115cm © Aurelie Dubois 2017

Le Taureau d'Emilie - Je ne veux pas que les animaux meurent

130x195cm - huile et acrylique - 2017

➤ "À suivre Aurélie Dubois, nous sommes au bord du bord, à la limite de la limite, à la croisée du soleil et de la lune, de « la croix jaune » et de « l’étoile gammée » ou de l’inverse. Qui s’en souvient ? En général tout le monde, en particulier ceux qui en ont été porteurs. Pourquoi le jaune d’ailleurs, pourquoi l’étoile surtout ; pourquoi le sadisme serait-il réservé à certains et le masochisme à d’autres? Mais parce que, faut-il le rappeler, la jouissance est rivée à la pulsion de mort et ce depuis la nuit des temps. C’est comme cela qu’elle a besoin de s’extraire, de s’écouler, de se reprendre hors de ses normes et des frontières, c’est aussi pour cette raison que la sexualité n’est rien d’autre qu’une séquence de l’enfance ne pouvant se répéter que dans l’infantile." Extrait du texte : Le soleil a rendez-vous avec la lune - Daniel Androvski Psychanalyste et Ecrivain

Photographies

★ Ombre d'une enfance marquée

Verre, sérigraphie, photographie couleur 50x75cm 2017

★ BUTO performance

Photographie de Constentin Enache Buto Dancer in Roumania 2017

★ Animals love Humans

Photographie couleur - 90x135cm - 2016

★ Amour Impossible

Photographie numérique, photomontage Diasec 60x90cm 2017

Henri Georges clouzot est de ceux qui pique au vif les états d'âmes de notre comédie humaine. Un face à face dérangeant pour certain. Dans son film La Prisonnière, il associe avec humour et drame le milieu de l'art au rapport sadomasochiste. Paul Ardenne a parfaitement choisi le film auquel je dois rendre hommage(...) A mon tour dans cette "oeuvre reconstituée", j'assemble avec drame et humour des morceaux du film de Clouzot, des morceaux de mon corpus d'oeuvres. Je transforme Josée en poupée humanoïde telle quelle est objectalisée par Stanilas (...)

★ L'Origine de la Couleur

Photographie, Diasec, 30x40cm 2013 - 2018

Photographie en hommage à Gustave Courbet & Jacques Lacan. L'origine de la couleur est l’œuvre qui rassemble image, histoire et concept tenus par Daniel Androvski Psychanalyste et Ecrivain et Aurélie Dubois artiste de garde

★ Family hammers

Tirage numérique couleur, 90x120cm - 2009

➤ "Aurélie Dubois, artiste plasticienne, engendre des oeuvres créations-créatures. Son monde m’intéresse en terme de sujets abordés. Non en terme d’esthétisme, les traits sont faciles, simples, directs. Ils ne me transcendent pas. Si ce n’est des photographies, des travaux et des montages très denses, belles et intrusives. Des lavis érotiques, biologiques, émouvants. Mais l’art n’a pas à être beau, bon, à plaire, à être du commerce. Il est un observatoire du monde… Un don à recevoir, dans lequel nous piochons, pour penser. Subjectivité ouverte dans les oeuvres d’Aurélie." Extrait du texte : Entrez dans sa lutte des convenances - Joe SR Journaliste et Ecrivain

Vidéos

★ Anamnèse

ANAMNESE ↑ - Connais-toi toi-même ↓ νῶθι σεαυτόν Aurélie Dubois artiste de garde répond sous forme d'interrogatoire à une série de questions posées par un Nagra... Ses réponses reflètent les fondements de son oeuvre et de son projet artistique visible et invisible. Le « Connais-toi toi-même » socratique assigne à l’homme le devoir de prendre conscience de sa propre mesure sans tenter de rivaliser avec les dieux. ★ Proposition originale de P-M S, réalisation Guillaume Cosson ©All right reserved Androvski/Cosson/Dubois/P-M S 2015

★ Mes tresses s’amusent

Par Agnès Giard : "Artiste spécialisée dans la «confusion», Aurélie Dubois hybride les corps mâles et femelles ou s’amuse à mixer des anatomies repoussantes et bizarres. Cheveux et psychisme : même pouvoir d’excorporation Le système pileux occupe une place privilégiée dans les cultures humaines. Florent Pouvreau dans Du poil et de la bête, le formule ainsi : «La qualité d’interface du poil, comme zone de contact entre l’intérieur et l’extérieur du corps, dépasse [souvent] le seul rapport d’échange et implique un rapport d’identité». Raison peut-être pour laquelle Aurélie Dubois fait des cheveux le nouveau support de son travail : les cheveux, par «illusion d’optique» peuvent facilement faire passer un homme pour une femme (et réciproquement). Mais les cheveux, surtout, renvoient à l’idée d’une toile : ils tissent autour du corps comme les rêts d’une pensée qui ne cesse de se projeter hors du corps. Les cheveux poussent sans cesse. La pensée s’extériorise de même : traversant la fragile paroi de notre tête, elle entre dans la tête des autres, elle essaie de penser à la place de l’autre… Impossible, sur le plan psychique, de faire franchement la différence entre notre corps et celui des personnes que nous regardons. Si nous voyons quelqu’un se faire mal, nous faisons la grimace. Notre capacité d’empathie est telle qu’il nous arrive parfois de «sentir» physiquement des choses à distance. Il y a là un danger, certainement. Chaque jour, nous essayons de protéger qui nous sommes (qui nous croyons être). La peur de perdre pied nous guette. C’est dans ce monde privé de repères, d’angoisse diffuse et de souffrance partagée qu’Aurélie nous invite à la suivre."

❤ Amour écrit en fer - EXTRAIT

Ce deuxième essai est la suite de The Corridors. C’est une histoire qui perdure comme l’est celle des réprouvés. Elle se poursuit dans sa déambulation, son évolution ou sa déchéance.(...)

★ Aurelie Dubois Artiste de Garde

"Entendre peut-il rendre fou?" "Derrière la crasse il n'y a plus de secret" sont des phrases de Daniel Androvski Psychanalyste et Ecrivain Voix Daniel Androvski et Pauline Ziadé Réalisation Guillaume Cosson

★ Resistance

Éviter le TOC de la morale éviter la Norme avec un grand Haine

★ Dans l’Atelier d’Aurélie Dubois

Film réalisé dans l'atelier de Romainville en octobre 2015. Images : Guillaume Cosson, Aurélie Dubois, Julie Lebacq. Montage Aurélie Dubois & Julie Lebacq - Musique originale Vincent Segal et Ballaké Sissoko

★ The Corridors | L'Irréparable de la Vie

The Corridors décrit la quête d'un personnage dont l'apparence captive la conscience et interroge notre perception du genre. La détermination sexuelle y est montrée comme une énigme irrésolue souvent prétexte à des attitudes discriminatoires; Il y a dans ce personnage de la femme, de l'homme, de l'arbre, de la pierre, de l'utérus... Du mutant. Cette traversée des couloirs de l'expérience intérieure expose la démonstration d'une inévitable dualité entre l’être et le corps. Sélection officielle du festival Côté Court 2015 ★ Cette vidéo est accompagnée par le texte "L'irréparable de la vie" de Daniel Androvski et lu par lui-même. ©All rights reserved Androvski/Dubois 2014

★ Pétula Binis

Réalisation Aurélie Dubois Dessin Aurélie Dubois Animation Suzon Heron Musique Grégory Lemarchal - SOS d'un terrien en détresse

À suivre sur Instagram

Error: The remote loading of JSON content failed. Please check if your account name is correct.

Newsletter

Téléchargements