Expositions

In The Gallerist's Mind

Galerie Valérie Delaunay, 22 rue du Cloître Saint-Merri, Paris 4e Une idée farfelue qui fait d’abord sourire l’artiste, une idée qui s’accroche et une idée qui s’impose. S’il n’est pas rare de faire un portrait d’artiste, à l’inverse il est moins courant d’avoir celui d’un galeriste. Pour rehausser le propos, plutôt qu’un simple tableau, quoi de plus logique dans une galerie que de réaliser une exposition collective. C’est ainsi que Corine Borgnet proposa à Valérie Delaunay de devenir œuvre et sujet de l’exposition « In the gallerist ‘s mind ». Cette mise en danger a été acceptée par la galeriste. Elle et son bureau seront placés au centre de la galerie autour desquels rayonneront les propositions artistiques des artistes invités: Art Orienté Objet, Corine Borgnet, Léa le Bricomte, Odonchimeg Davaadorj, Jessy Deshais, Aurélie Dubois, Joël Hubaut, Cécile Hug, Rachel Labastie, Barbara Navi, Nicolas Tourte et Daniel Spoerri

​ Du 25 octobre au 4 novembre 2017

Dessins

Lien interrompu | Developpement pulsionnel

mine graphite papier d'Inde 56x76cm - 2017

➤ "Si l'artiste n'évagine pas l'oeil de l'autre, qui le fera ? Si l'oeil de l'autre n'égratigne pas l'artiste, à quoi sert l'oeil ? L'autre et l'oeil de l'autre ? L'intelligence d'être une mécanique optique différente s'impose, mais aussi un oeil autre que l'oeil de l'autre nous ramène enfin à la vision interne que certains regards trahissent. Aurélie Dubois participe à cette trahison où l'implosion de l'image et de ses traits semble ne jamais finir, peut-être pour n'avoir jamais commencée. Un peu comme si son chant bien plus qu'un dessin fait de calcul et de hasard nous guidait dans d'étranges et périphériques rencontres où la fausse note crée l'harmonie. Elle semble avoir cet art de faire que le dessin, une fois donné en pâture à l'oeil, se subtilise de luimême pour faire apparaître le trait. De quel trait s'agit-il ?" Extrait du texte : Le trait, l'image et l’oeil - Daniel Androvski Psychanalyste et Ecrivain

Peintures

Le Taureau d'Emilie - Je ne veux pas que les animaux meurent

130x195cm - huile et acrylique - 2017

➤ "À suivre Aurélie Dubois, nous sommes au bord du bord, à la limite de la limite, à la croisée du soleil et de la lune, de « la croix jaune » et de « l’étoile gammée » ou de l’inverse. Qui s’en souvient ? En général tout le monde, en particulier ceux qui en ont été porteurs. Pourquoi le jaune d’ailleurs, pourquoi l’étoile surtout ; pourquoi le sadisme serait-il réservé à certains et le masochisme à d’autres? Mais parce que, faut-il le rappeler, la jouissance est rivée à la pulsion de mort et ce depuis la nuit des temps. C’est comme cela qu’elle a besoin de s’extraire, de s’écouler, de se reprendre hors de ses normes et des frontières, c’est aussi pour cette raison que la sexualité n’est rien d’autre qu’une séquence de l’enfance ne pouvant se répéter que dans l’infantile." Extrait du texte : Le soleil a rendez-vous avec la lune - Daniel Androvski Psychanalyste et Ecrivain

Photographies

Family hammers

Tirage numérique couleur, 90x120cm - 2009

➤ "Aurélie Dubois, artiste plasticienne, engendre des oeuvres créations-créatures. Son monde m’intéresse en terme de sujets abordés. Non en terme d’esthétisme, les traits sont faciles, simples, directs. Ils ne me transcendent pas. Si ce n’est des photographies, des travaux et des montages très denses, belles et intrusives. Des lavis érotiques, biologiques, émouvants. Mais l’art n’a pas à être beau, bon, à plaire, à être du commerce. Il est un observatoire du monde… Un don à recevoir, dans lequel nous piochons, pour penser. Subjectivité ouverte dans les oeuvres d’Aurélie." Extrait du texte : Entrez dans sa lutte des convenances - Joe SR Journaliste et Ecrivain

Vidéos

❤ Amour écrit en fer - EXTRAIT

Ce deuxième essai est la suite de The Corridors. C’est une histoire qui perdure comme l’est celle des réprouvés. Elle se poursuit dans sa déambulation, son évolution ou sa déchéance.(...)

Actualités

In Camp Electric IV BUTO

Du 11 au 13 octobre 2017 en ligne

Collection d'art Metropolis / Metropolis Centre, Str. Grigore Alexandrescu no. 89-97, Bucarest Roumanie

La Fondation «Otetelişanu Domain», en partenariat avec Dana ArtGallery, Artoteca et Metropolis Art Collection, organise l'exposition «In Camp Electric IV», une exposition présentant les œuvres réalisées lors de la résidence d'art du même nom qui a eu lieu cet été au Manoir Otetelizanu, Beneşti, Jud. Valcea.

Vidéo visible du 11 au 13 octobre 2017

Film réalisé par Aurélie DUBOIS dans le cadre de la Résidence IN CAMP ELECTRIC IV Conacul Otetelisanu Roumanie (Valentin GHEORGHE IONESCU Fondation). Curator Daniela ZBARCEA. Concept dance and dancer Constantin ENACHE. © All Right reserved Aurelie Dubois & Constentin Enache

en savoir plus